flashage du bios

Avant de flasher le bios, lisez attentivement les instructions du manuel de votre carte mère. Les procédures de flashage de bios ne sont pas identiques sur toutes les cartes mères.

La méthode la plus répandue et la plus fiable consiste à flasher sous DOS sans aucune identifier version biosmanipulation au niveau de la carte mère.

Toutefois, il est nécessaire sur certaines cartes de déplacer un cavalier pour permettre le flashage. D’autres nécessitent l’inactivation d’une option dans le BIOS avant l’opération. Reportez vous à la notice de votre carte pour savoir si celle-ci dispose de ce genre de protection.

La première étape consiste:

  • à identifier la version de votre bios. Pour ce faire, au démarrage de votre PC, appuyez sur la touche pause de votre clavier afin de noter le numéro de version dans la partie haute de l’écran. Il peut s’agir d’une date, ou d’un numéro.
  • Ensuite, il faut identifier la marque et le modèle de votre carte mère

si vous ne les connaissez pas. Vous disposez de plusieurs alternatives :

  • Recherchez sur la carte toute référence écrite en assez grands caractères près du port AGP ou entre les ports PCI. Depuis déjà plusieurs années, tous les fabricants principaux indiquent le modèle et la révision de la carte directement sur celle-ci.
  • Utilisez Sisoft Sandra 2002 ou 2003, qui reconnaîtra les modèles les plus répandus.
  • Relevez la ligne tout en bas au premier écran du bios, puis rendez-vous sur Google et entamez vos recherches.

 Une fois votre carte identifiée, téléchargez la version de bios qui vous convient sur le site du fabricant. Veillez à correctement sélectionner le fichier image (contenant le Bios) selon vos besoins. Ne prenez pas la version actuelle de votre Bios, ce qui reviendrait à prendre des risques pour rien.

D’autre part, vérifiez bien que le fichier choisi correspond bien à votre carte mère voire à votre révision/version de carte. En effet, il existe des bios spécifiques à certaines révisions (rev 1, rev 2, etc…) d’un même modèle ou pour certaines versions de la carte (avec ou sans LAN par exemple). Citons le cas de la MSI 6309 qui est déclinée en 5 révisions et dont certains fichiers de BIOS sont réservés à des numéros de révisions précis.

Avant de flasher, il vous faut:

  • un support bootable pour démarrer votre ordinateur sous Dos. En effet, la grande majorité des utilitaires de flashage fiables s’exécutent sous Dos. Le plus simple sera bien évidemment de booter sur une disquette de démarrage. Privilégiez une disquette de démarrage Windows 98 qui fonctionnera dans 99% des cas. Si vous n’en possédez pas, vous pourrez télécharger une disquette de démarrage sur le site bootdisk.com.
  • Si vous ne possédez plus de lecteur de disquettes dans votre configuration, vous pouvez booter avec un CD-Rom sur lequel vous aurez gravé ce qu’aurait contenu la disquette.

N’oubliez pas non plus qu’il ne faut jamais éteindre votre PC ni faire un reset durant un flashage. Ce serait encore une fois synonyme de flashage raté avec les problèmes que cela suppose. De même, une panne de courant durant un flashage aura les mêmes conséquences. Soyez donc très prudents.

 Le flashage se déroule comme ceci :

  • Démarrez sur le support bootable (disquette/CD-Rom). Modifiez le paramètre bios de séquence de démarrage pour booter sur le support que vous avez choisi.
  • Une fois sous DOS, insérez la seconde disquette si vous avez copié les fichiers nécessaires au flashage sur un tel support. Tapez la commande de flashage que vous aurez pu trouver soit sur le site du fabricant de votre carte flashage biosmère, soit dans l’aide de l’utilitaire de flashage. Cela ressemble à ce genre de commande : aminf329 011202.rom
  • Le système va lancer le flashage en vous demandant parfois de confirmer cette opération.

A la fin de la mise à jour, soit le système annonce que le flashage est fini, soit il redémarre tout seul. Dans tous les cas, laissez la procédure aller jusqu’au bout et n’intervenez que lorsqu’on vous le demande.

Le système redémarre. A ce moment il se peut qu’un message d’erreur comme « CMOS size wrong » ou  » CMOS Checksum Error «  apparaisse, ou bien que l’écran reste noir et le haut-parleur muet. Ne paniquez pas, rentrez dans le bios et réglez à nouveau les différents paramètres ou chargez les paramètres par défaut. Sauvez et quittez. Le message devrait disparaître.

S’il persiste encore ou que l’écran reste noir tentez un clear CMOS .Si vous ne parvenez toujours pas à démarrer normalement ou qu’un message « Award Bootblock » ou « CMOS Checksum Failed » apparaît, vous êtes alors peut-être victime d’un flashage raté. Il se peut aussi que le fichier que vous avez flashé ne corresponde pas à votre carte mère.

Dans tous les cas, il va nous falloir recourir à des procédures de récupération plus ou moins complexes pour remettre la machine en état.

A SUIVRE LA PROCEDURE DE RECUPERATION

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.